Interrogation de rentrée

Interrogation de rentrée:

Vais-je fermer mon blog?


c'est une interrogation après la lecture de la chronique de David FOENKINOS

dans Psychologies magazine.


Titre de la chronique:

"Le culte du moi me laisse sans voix"


"Aucune époque n'a été aussi narcissique que la nôtre. On se souvient qu'Andy Warhol avait parlé du quart d'heure de célébrité de chacun, mais aurait-il pu prévoir ce qui se passe aujourd'hui? Certes, on ne peut pas parler de célébrité au sens propre, même si certains accèdent à une forme de notoriété en faisant des vidéos vues par des milliers de personnes, mais de plus en plus de gens mettent en scène leur propre vie sur Internet.

C'est comme si tout le monde voulait crier: "j'existe!"

Les psychanalystes n'ont qu'à aller sur la page facebook de leur patient, ils gagneront du temps. Tout y est!

On est dans le culte du moi.

Nous devenons les dictateurs de notre propre royaume.

On peut montrer ses photos, sa vie, ses enfants; ou encore:

exposer ses goûts et dégoûts; ou encore:

donner son point de vue sur le moindre évènement.

On commence à avoir l'impression que les gens vivent leur vie uniquement pour la transformer en commentaires sur les réseaux sociaux.

Il y a dix ans naissait la télé-réalité, et des inconnus devenaient vedettes. Mais maintenant, nous sommes dans une nouvelle ère: les stars...c'est nous!

Si ça continue, ça va devenir une tare d'être anonyme...et alors il faudra se soigner en allant aux Anonymes anonymes!

Je suis loin de critiquer les pages de chacun, et c'est assez beau de partager ce que l'on vit, mais on frise parfois l'étalage.

Et surtout: est-ce toujours interessant?

Et plus ça va, plus ça s'aggrave. On "twitte"! Pour aller encore plus vite. On a à peine fini de vivre l'évènement qu'il faut le partager.

D'où vient ce goût immodéré de la transmission du présent?

L'immédiateté devient le coeur de nos échanges. Il n'y a plus de distance: on raconte les choses en même temps qu'on les vit. Un peu comme si mes lecteurs pouvaient lire mes romans pendant que je les écris. Ce manque de recul provoque forcément parfois la futilité. Il n'est pas rare de partager...du rien!

Dans ces conditions, cela devient difficile d'établir une hiérarchie dans les évènements. Un baiser est-il plus important qu'un tsunami? Une bataille de polochons mérite-t-elle autant que la guerre en Afghanistan?

On se perd un peu en ce moment.

Le monde devient une cacophonie d'opinions.

Nous progressons vers l'overdose de l'exhibition.

Mais ça ne durera pas, on change sans cesse de manière de communiquer.

Je suis certain que la prochaine tendance sera de ne plus rien dire. Le summum du chic sera de ne plus rien commenter, de ne pas faire connaître son opinion. C'est forcément la prochaine étape: le retour au mystère.


CHUT, CHUT, je ne suis pas là..."

Commentaires

  • Comme c'est bien dit !!! Mais un blog est-il une page FB ?
    Douce journée

  • De mon côté, j'ai rencontré des gens formidables avec mon blog! Des personnes rares qui partageaient ce goût du fait main, du travail bien fait, de l'innovation, de la création unique , de la générosité et du partage (un peu de Délicatesse dans ce monde de brutes, en somme... ). La seule carte postale reçue à la maison cet été vient d'ailleurs d'un blogueuse... J'ai aussi un échange en cours avec une créatrice tip top... Mais peut-être David FOENKINOS ne tient-il pas de blog créatif... En tout cas, pour l'instant, je ne suis pas prête de laisser le mien de côté!

  • Oui bon c'est un peu vrai tout ça mais les blogs c'est aussi du partage surtout quand il s'agit d'art ou de créations. Et puis des rencontres : moi j'ai rencontré 4 "copines de blog" et nous avons discuté un peu comme si on se connaissais déjà, c'était très sympa car le courant est tout de suite passé ! donc continue !

  • C'est pas faux !... Mais au milieu de tout ça, il y a un peu de partage... je suis de l'avis de Marjomar et d'Izys (que j'ai eu la chance de rencontrer)...
    A nous de faire le tri et de ne pas tout avaler, passivement... Tâchons de garder notre libre-arbitre !

  • Sans oublier que personne est obligé de regarder sauf s'il en a envie donc je ne vois où serait le mal....

  • Beaucoup de choses très justes dans cet article... mais effectivement c'est faire fi des rencontres qu'un blog peut générer et je me suis aperçu à de nombreuses reprises cet été à quel point c'était riche !
    Le partage de passions ne dévoile sans doute pas toute notre vie... même si on peut savoir un peu qui est la personne à travers son blog... A chacun de contrôler son jardin secret et le jardin à la vue de tous, non ?
    Belle journée !

  • Moi je retiens seulement le bonheur de partager, de faire de nouvelles rencontres, de lire des commentaires sympas. le moi-moi-moi ce n'est pas pour moi. même pas vrai.

  • Oui ! Moi aussi je remet parfois en question le fait ou pas de continuer mon blog. Le temps passé à faire des notes est -ce du temps de perdu? En quoi ce que je fait interresse t'il les autres?...
    Mais lorsque je repense à la raison pour lequel j'ai créé mon blog: l'échange, maintenir des liens avec des amis, organiser des swap, faire des connaissances, participer à des projets (comme le prs52, n'est pas Nath)... c'est vraiment génial.
    Le blog enrichi ma vie sociale, stimule ma créativité et me stimule. Si le blog reste à sa place de moyen de communication et ne vient pas comme une exhibition de la vie privée, je pense que c'est intérressant de le garder .
    Longue vie à ton blog.

  • Bonjour Manuela
    Merci pour ton commentaire,
    C'est vrai que la frontière est tenue entre exhibition et communication, partage.
    Participes-tu toujours au projet PRS52?
    J'avoue que, de mon côté, je me suis laissée débordée....
    Bonne journée.
    Nathalie

Les commentaires sont fermés.